Alhan wa salhan

de Lucas Vernier

En 2009, je tourne un film en Syrie. Renouant les fils d'une mémoire familiale qui remonte au temps du Mandat français, je me lie d'amitié avec des familles syriennes de Palmyre. En 2011, surgit la Révolution, bientôt réprimée par le régime syrien. J'arrête de tourner, tandis que la guerre ravage le pays.

Au-delà de la stupeur, je reprends aujourd'hui mes images d'une Syrie en voie de disparition, avec cette question qui me hante : que sont devenus ces hommes à qui un jour de 2011 j'ai dit "à bientôt"?