L'opium et le peuple

de François-Xavier Drouet

Le souffle révolutionnaire qu'a connu l'Amérique latine dans la seconde moitié du XXème siècle doit beaucoup à la participation de millions de chrétiens, engagés dans les luttes politiques au nom de leur foi. Résistance aux dictatures militaires, révolution au Nicaragua, insurrection au Salvador, combat des sans-terres au Brésil, soulèvement zapatiste au Mexique, mouvements alter-mondialistes : le christianisme de la libération a largement inspiré les luttes politiques sur ce continent, des années 60 à nos jours.

Née dans le sillage du concile Vatican II, la théologie de la libération a proposé une lecture émancipatrice de la bible, l'idée d'un christ révolutionnaire, le dessein d'un royaume de Dieu à conquérir sur terre plutôt qu'au ciel. Elle a également formulé la critique interne de l'Eglise la plus radicale depuis la Réforme. Son influence sur les mouvements populaires fut majeure, tant dans la prise de conscience des mécanismes d'oppression que dans les formes d'organisation. Mais pour s'être attaquée au pacte traditionnel entre Pouvoir et Eglise, elle a payé un lourd tribut, ses morts représentant le plus grand martyrologe chrétien de l'ère moderne.

Quel est ce courant des églises catholique et protestante qui voulait réconcilier marxisme et évangile ? Quelle fut son influence sur les luttes politiques et sociales en Amérique latine ? Comment ses représentants ont-il été ciblés par les dictatures militaires et leur allié étasunien ? Comment la hiérarchie romaine a-t-elle neutralisé son influence ? Quel héritage laisse-t-il aux mouvement sociaux actuels et à venir ?

En s'appuyant sur de riches archives et des entretiens avec des acteurs de ce mouvement, « L'opium ou le peuple » remet en lumière un pan largement méconnu de l'histoire politique du XXème siècle.